Aller au contenu

Cascade de Glace : une expérience incroyable !

  • par

Tout le monde connait la pratique de l’alpinisme. Certains en auront peur alors que d’autres seront fascinés. Mais si gravir des sommets enneigés comme le Mont Blanc ou l’Everest fait régulièrement la une des journaux la pratique de l’escalade d’une cascade de glace est beaucoup moins médiatisée. Et pourtant, cette escalade hivernale est vraiment impressionnante.

Elle regroupe à la fois des mouvements d’escalade sur rocher avec la technique exigeante de l’alpinisme en neige et glace. L’escalade en casque de glace se révèle alors un sport à part entière, qui offre des sensations uniques, tant par le plaisir de grimper ces parois vitrifiées que par les conditions hivernales souvent redoutables qui règnent dans les endroits propices à la formation de cascade de glace. 

Escalade sur cascade de glace

Comment faire une initiation à la cascade de glace ? 

En hiver, dès que le thermomètre passe en dessous de 0°c, les cascades de glace commencent à apparaitre. Il faut de nombreux jours et de nombreuses nuits à température très négative pour que la dureté de la glace et son épaisseur supportent le poids d’un grimpeur et les coups de piolet. Voilà pourquoi on retrouve les plus belles cascades de glace dans des régions réputées froides comme les Alpes, l’Auvergne, le Jura ou les Pyrénées. Dans chacune de ces régions il est possible de faire une initiation à la cascade de glace en faisant appel à des guides de haute montagne. 

Voici un petit tour d’horizon des cascades de glace à ne pas manquer cet hiver : 

Cascade de glace à Chamonix : 

Berceau de l’alpinisme, Chamonix reste le spot incontournable des amoureux de la montagne et des belles ascensions. Une ambiance particulière règne dans cette ville comme à peu d’endroit. Pour s’initier à la cascade de glace à Chamonix les guides vous proposerons soit la cascade naturelle de la Crémerie à Argentière soir la cascade artificielle de Bérard à Vallorcine. Moyennant 380€ pour deux jours, vous pourrez découvrir ces deux cascades avec du matériel de qualité et un encadrement professionnel. Vous apprendrez les techniques d’assurage et deviendrez autonome en tant que second de cordée. 

Pour plus d’information sur les stages de cascade glace à Chamonix :  https://www.chamonix-guides.com/fr/activites/details/glace-cascade-de-glace 

initiation à la cascade de glace

Cascade de glace du Jura : 

Le Jura n’affiche peut-être pas les plus hauts sommets de l’hexagone mais il affiche par contre de belles températures négatives l’hiver et de belles chutes de neige. Les conditions parfaites pour y découvrir de sacrées cascades de glace. La cascade de glace du Jura la plus connue étant probablement la cascade de la Berche à Métabief. Très esthétique, cette cascade vous séduira par ses formes surprenantes mêlant méduses, colonnes, bossettes, rideaux… L’initiation est ici assurée par un guide de haute montagne de l’école de ski internationale de Métabief.  Comptez 42€ par personne pour une expérience de 03h00 environ avec le matériel inclus.

Pour plus d’information : https://www.ecoledeskimetabief.com/cascade-de-glace 

Cascade de glace dans le Vercors 

L’hiver est arrivé : direction Lans-en-Vercors et sa célèbre cascade de l’Aigle orienté plein nord pour des conditions et une qualité de glace optimales. D’une hauteur de 30 mètres, la cascade de glace du Vercors offre pas moins de 12 voies différentes de difficulté variées allant du 3 au 5. Le tarif pour une initiation de 4 heures est de 40€ par personne. L’encadrement est réalisé par des guides de montagne qualifiés et tout le matériel est fourni. Et le top du top c’est qu’on peut grimper le matin et l’après-midi mais aussi le soir en mode nocturne à la lumière des projecteurs. Sensations garanties ! 

Pour plus d’information : https://www.lansenvercors.com/cascade-de-glace-de-l-aigle.html

Cascade de glace Alpe d’Huez 

Avec sa cascade de glace Symphonie d’Automne d’une hauteur de 70m et la cascade de Vaujany exposé face Sud, l’Alpe d’Huez offre de belles possibilités pour découvrir cette activité hivernale hors du commun. L’initiation se déroule sur une journée avec des guides de haute montagne. Tout le matériel est fourni. Il vous faudra juste prévoir le repas du midi. Le forfait est à 130€ par personne ou 400€ pour un groupe privé de 1 à 4 personnes. Vous pourrez également découvrir d’autres spots encore plus spectaculaires de cascade de glace de l’Oisans comme les Vallons de La Grave ou les Vallons du Diable, mondialement reconnus. 

Toutes les informations des stages ici : https://www.guidesalpedhuez.com/fr/cascade-de-glace

Cascade de glace du Sancy 

L’Auvergne n’est pas en manque de glace non plus l’hiver et encore moins de cascade de glace. Pour trouver les bons spots vous pourrez prendre la direction du Cantal et de son Puy Mary pour y découvrir le site des Roches Taillades qui est un spot majeur de l’escalade sur glace. Mais l’Auvergne c’est aussi le massif du Sancy et ses cascades de glace incroyables. Les cascades de glace du Sancy les plus faciles : cascades du Cuzeau, cascade de l’Ours sont idéales pour l’initiation. Plus intenses : les cascades de la Dore, cascade de la Biche, Ice Cream combleront les plus aventureux qui n’ont pas froid ni aux yeux ni aux mains. Tarif pour une initiation à la cascade de glace du Sancy : 60€ pour 3h. Pour des cascades plus sportives comptez 200€ la demie journée à 320€ la journée.

Tous les renseignements au bureau des guides d’auvergne https://www.bureau-guides-auvergne.fr/cascade-glace-alpinisme-technique-massif-sancy_fr.html 

cascade de glace du Sancy

Quel piolet acheter pour faire de la cascade de glace  ?

Les piolets pour la cascade de glace sont les piolets les plus techniques qu’on puisse trouver dans toute la gamme des piolets d’alpinisme. Leur lame est d’ailleurs souvent plus fine que le piolet technique d’alpinisme classique. Quand on s’attaque à une paroi gelée verticale il vaut mieux en effet avoir un matériel adapté qui percute la neige avec efficacité pour offrir un ancrage efficace et qui se retire facilement, le tout en dépensant le moins d’énergie possible.  

Voilà pourquoi les piolets pour cascade de glace sont fortement courbés. Un simple mouvement de poignet est alors démultiplié et la lame du piolet percute avec un maximum d’impact la glace. Ils sont également équipés de poignées de traction ergonomiques pour pouvoir se hisser ainsi qu’un système de changement de lame qui permet de remettre comme neuf son piolet après plusieurs saisons ou pour changer de lame en fonction de l’activité envisagée. 

piolets de cascade de glace

Les piolets de cascade de glace peuvent également être équipés de leash. Ces leash évitent toute chute intempestive du piolet en pleine ascension. Deux écoles d’alpinistes se dispute un peu le sujet. Certains ne jurent que par les leash alors que les autres les trouvent peu pratiques sans perdre pour autant leur piolet dans la nature. Car un piolet bien ancré dans la glace n’est pas prêt de se désancrer tout seul. 

Lors de l’achat de vos piolets de cascades de glace vous aurez le choix entre un piolet panne et un piolet marteau. Le mieux étant de prendre un de chaque pour plus de polyvalence. L’un permettant de tailler des marches par exemple et l’autre de taper un piton. 

Quelles chaussures pour faire de la cascade de glace ? 

Pour bien choisir ses chaussures de cascade de glace il est important de savoir si vous souhaitez juste découvrir cette activité lors d’un stage d’initiation ou bien si vous voulez vous lancer à fond dans cette discipline.  

Pour une initiation, des chaussures d’alpinisme à semelle semi-rigide ou rigide feront très bien l’affaire. Si vous en avez la possibilité privilégiez si possible des chaussures d’alpi rigides qui auront une meilleure tenue avec les crampons. Il faut également penser qu’en cascade de glace il fait froid, très froid. Il faut donc opter pour des chaussures d’alpinisme chaudes, tant pis si elles sont un peu lourdes. Oubliez donc les grosses estivales ultra légères. En cascade de glace, il n’y a pas de soleil et ni de pratique estivale. 

Si par contre vous souhaitez vous mettre sérieusement à la cascade de glace il ne faut pas hésitez : prenez une paire de chaussures de cascade de glace rigides et bien isolée. Vous trouverez votre bonheur chez des marques comme La Sportiva avec la Nepal Extreme ou Scarpa avec la Phantom Tech. Ces modèles haut de gamme vous assureront une précision à toute épreuve lors de vos sorties d’escalade sur glace. 

Matériel pour la cascade de glace

Qu’est-ce qu’une broche à glace ? 

Une broche à glace est tout simplement un système d’assurage ultra performant conçu pour réaliser des ancrages en glace. Fonctionnant comme une mini tarière, la broche à glace se visse littéralement dans les glaces les plus dures grâce à des lames affutées. Une fois l’ancrage amorcée à la main il suffit alors de tourner la petite manivelle pour insérer l’intégralité de la broche dans la glace. Les broches à glace sont proposées en différentes longueurs. Plus la broche est longue plus solide est l’ancrage. Il faudra aussi choisir une longueur de broche à glace compatible avec l’épaisseur de glace. Une broche trop longue pourrait traverser la couche de glace et venir en contact avec le rocher ce qui abimerait l’affutage des lames. 

Pour s’attaquer à une cascade de glace il faut compter sur 10 à 14 broches de longueur variée. Un jeu complet pour une cascade de glace ou une goulotte pourrait être constitué de 3 broches de 10, 3 broches de 13, 4 broches de 16, une broche de 19 ou de 22 pour réaliser un abalakov. Si besoin de relais deux broches de 16 pourront très bien faire l’affaire. 

Qu’est-ce qu’un abalakof ? 

Un abalakof est un ancrage de glace réalisé par un double perçage en forme de V dans lequel on peut y glisser une cordelette fermée en boucle par un double pêcheur. Ce type d’ancrage est un petit peu long à faire mais offre une résistante aussi performante qu’une broche à glace. La cordelette restera en place définitivement et permettra de tirer un rappel ou de faire un relais. Pour réaliser un abalakof il faut utiliser une broche à glace longue de 19 ou 22 cm et un crochet à abalakof qui permet de récupérer la cordelette au fond de l’ancrage. 

Abalakov cascade de glace

Quelle corde utiliser en cascade de glace ? 

Comme en grande voie d’escalade ou en terrain d’aventure, l’important en cascade de glace est de minimiser au maximum les efforts infligés aux ancrages parfois fragiles. Il faut donc choisir une corde de cascade de glace avec une force de choc la plus basse possible. Pour cela on se dirigera vers des cordes à double de faible d’diamètres de 7.3mm à 8.6mm d’une longueur de 60 m.  

L’autre particularité en cascade de glace par rapport à la falaise estivale c’est la résistance que la corde doit avoir face à l’eau et au gel car une corde qui s’imbibe d’eau et gèle devient compliquée à utiliser et s’abime très vite. Il faut donc impérativement opter pour une corde avec un traitement DRY. Ce traitement est obtenu par la polymérisation d’une solution hydrophobe sur tous les fils de la corde. Ce traitement empêche ainsi l’eau de pénétrer à l’intérieur et d’atteindre l’âme. 

Comment réaliser un relais en cascade de glace ? 

En cascade de glace on considère qu’un relais doit être inarrachable. Il faut donc porter une attention particulière à la qualité de la glace. Si celle-ci est creuse, trop tendre, ou que des fissures apparaissent lors du perçage il ne faut pas hésiter à changer de zone pour poser le relais dans une glace plus dure. Il faut également porter une attention particulière à la répartition des forces et au respect des angles de traction. Si un point d’ancrage venait à lâcher aucun à-coup ne doit se produire sur les points restants du relais. Et pour que le relais de la cascade de glace soit béton il ne faut pas hésiter à poser des broches quitte à en poser 3 ou à compléter le relais par un abalakof tout aussi solide qu’une broche de 16. 

Quels crampons choisir pour faire de la cascade de glace ? 

Les crampons de cascade de glace doivent offrir une percussion optimale dans la glace au niveau des pointes avant. Il faut donc opter pour des pointes avant forgées positionnées verticalement et non pour des crampons dotés de pointes à plat, trop souples, davantage tournés vers la randonnée. 

Ensuite 10 pointes ou 12 pointes ne change pas beaucoup la donne.  

Pour débuter ou s’initier des crampons semi automatiques à double pointe avant peuvent très bien faire l’affaire. 

Par contre si vous désirez monter en puissance dans cette discipline il vous faudra passer sur des crampons de cascade de glace automatique qui offrent une tenue et une sécurité à toute épreuve ainsi que sur des modèles à mono pointe avant. La présence d’une seule pointe à l’avant permet de concentrer la force de frappe et offre une pénétration de la glace bien meilleure tout comme une précision supérieure. En contrepartie on perd un peu en stabilité au début mais avec l’expérience on retrouve de bonnes sensations. Dans la gamme crampons pour cascade on retrouvera les Sarken, Dart, Lynx et D-Lynx de Petzl ou les Blade Runner de chez Cassin. Certains sont même modulables mono-pointe / bi-pointe comme les Blade Runner ou les Dart ce qui leur confère une grande polyvalence. 

La cascade de glace vous intéresse toujours après cette courte présentation ? Alors voici un lien pour approfondir le sujet : Guide complet cascade de glace

Bienvenue dans le monde de l’escalade sur glace !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.